Bienvenue sur le site de la Basilique Notre-Dame des Victoires, sanctuaire marial et haut-lieu thérésien du diocèse de Paris. Vous pouvez ici consulter les horaires, le calendrier, découvrir les différentes activités que nous vous proposons, mais aussi confier vos intentions de prière, ou visiter la basilique...

Nouveau venu ? Cliquez ICI

* Ce champs est obligatoire
Accueil » Prier au quotidien

Quelques prières du chrétien :

SIGNE DE LA CROIX
Au nom du Père, et du Fils,
et du Saint-Esprit. Amen.

DOXOLOGIE
Gloire au Père,
au Fils,
et au Saint-Esprit.
Comme il était au commencement,
maintenant et toujours
et dans les siècles des siècles. Amen.

JE CROIS EN DIEU (CREDO)
SYMBOLE DE NICEE – CONSTANTINOPLE
Je crois en un seul Dieu,
le Père tout Puissant, créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible,
Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ,
le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles.
Il est Dieu né de Dieu, Lumière née de la Lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu,
engendré non pas créé, de même nature que le Père , et par Lui tout a été fait.
Pour nous les hommes et pour notre salut, il descendit du ciel ;
par l’Esprit Saint il a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme.
Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, il souffrit sa Passion et fut mis au tombeau.
Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Ecritures,
et il monta au ciel ; il est assis à la droite du Père.
Il reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts,
et son règne n’aura pas de fin.
Je crois en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie ;
il procède du Père et du Fils ;
Avec le Père et le Fils il reçoit même adoration et même gloire ;
il a parlé par les Prophètes.
Je crois en l’Eglise, une, sainte, catholique et apostolique.
Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés.
J’attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir
Amen.

JE CROIS EN DIEU (CREDO)
SYMBOLE DES APOTRES
Je crois en Dieu, le Père Tout-Puissant,
créateur du ciel et de la terre,
et en Jésus-Christ
son Fils unique, notre Seigneur,
qui a été conçu du Saint-Esprit,
est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate,
a été crucifié, est mort et a été enseveli,
est descendu aux enfers,
le troisième jour est ressuscité des morts,
est monté aux Cieux,
est assis à la droite de Dieu,
le Père Tout-Puissant,
d’où il viendra juger
les vivants et les morts.
Je crois en l’Esprit-Saint,
à la sainte Eglise catholique,
à la communion des saints,
à la rémission des péchés,
à la résurrection de la chair,
à la vie éternelle. Amen.

MAGNIFICAT
Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu mon sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante,
désormais tous les âges me diront bienheureuse !

Le Puissant fit pour moi des merveilles,
Saint est son Nom !
Son amour s’étend d’âge en âge,
sur ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes
il élève les humbles.

Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël son serviteur,
il se souvient de son amour,

de la promesse faite à nos pères,
en faveur d’Abraham et de sa race à jamais !
Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit,
pour les siècles des siècles, Amen

BENEDICTUS
Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël,
qui visite et rachète son peuple !
Il a fait surgit la force qui nous sauve,
dans la maison de David, son serviteur.

Comme il l’avait dit par la bouche des saints,
par ses Prophètes, depuis les temps anciens :
salut qui nous arrache à l’ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

amour qu’il montre envers nos pères,
mémoire de son Alliance sainte,
serment juré à notre père, Abraham,
de nous rendre sans crainte,

afin que délivrés de la mains des ennemis nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.
Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut,
tu marcheras devant, à la face du Seigneur, et tu prépareras ses chemins

pour donner à son peuple de connaître le salut,
par la rémission de ses péchés,
grâce à la tendresse, à l’amour de notre Dieu,
quand nous visite l’Astre d’en-haut,

pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres, et l’ombre de la mort,
pour conduire nos pas aux chemins de la paix.
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit,
pour les siècles des siècles, Amen !

TE DEUM
À toi, Dieu, notre louange ! Nous t’acclamons : tu es Seigneur !
à toi, Père éternel, l’hymne de l’univers.
Devant toi se prosternent les archanges, les anges et les esprits des cieux ;
ils te rendent grâce,ils adorent et ils chantent :
Saint, Saint, Saint, le Seigneur, Dieu de l’univers ;
le ciel et la terre sont remplis de ta gloire.
C’est toi que les Apôtres glorifient, toi que proclament les prophètes,
toi dont témoignent les martyrs ; c’est toi que par le monde entier
l’Église annonce et reconnaît.
Dieu nous t’adorons : Père infiniment saint,
Fils éternel et bien-aimé, Esprit de puissance et de paix.
Christ, le Fils du Dieu vivant, le Seigneur de la gloire,
tu n’as pas craint de prendre chair dans le corps d’une vierge
pour libérer l’humanité captive.
Par ta victoire sur la mort, tu as ouvert à tout croyant les portes du Royaume ;
tu règnes à la droite du Père ; tu viendras pour le jugement.
Montre-toi le défenseur et l’ami des hommes sauvés par ton sang ;
prends-les avec tous les saints dans ta joie et dans ta lumière.

JE CONFESSE A DIEU
Je confesse à Dieu tout puissant,
je reconnais devant mes frères que j’ai péché,
en pensée, en parole, par action et par omission ;
Oui, j’ai vraiment péché, c’est pourquoi je supplie
la Vierge Marie, les Anges et tous les saints
de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

GLOIRE A DIEU
Gloire à Dieu au plus haut des Cieux,
et paix sur la terre aux hommes qu’il aime !
Nous te louons, nous te bénissons, nous t’adorons.
Nous te glorifions, nous te rendons grâce, pour ton immense gloire,
Seigneur Dieu, Roi du ciel, Dieu le Père tout-puissant.
Seigneur, Fils unique, Jésus Christ,
Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père;
Toi qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous;
Toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière;
Toi qui es assis à la droite du Père, prends pitié de nous.
Car toi seul es saint, Toi seul es Seigneur,
Toi seul es le Très-Haut : Jésus Christ, avec le Saint Esprit
Dans la gloire de Dieu le Père. Amen.

VENI CREATOR / VENI CREATOR SPIRITUS
Viens, Esprit Créateur,
Visite l’âme de tes fidèles,
Emplis de la grâce d’En-Haut
Les cœurs que tu as créés.
Toi qu’on nomme le Conseiller,
Don du Dieu Très-Haut,
Source vive, feu, charité,
Invisible consécration.
Tu es l’Esprit aux sept dons,
Le doigt de la main du Père,
L’Esprit de vérité promis par le Père,
C’est toi qui inspires nos paroles.
Allume en nous ta lumière,
Emplis d’amour nos cœurs,
Affermis toujours de ta force
La faiblesse de notre corps.
Repousse l’ennemi loin de nous,
Donne-nous ta paix sans retard,
Pour que, sous ta conduite et ton conseil,
Nous évitions tout mal et toute erreur. Fais-nous connaître le Père,
Révèle-nous le Fils,
Et toi, leur commun Esprit,
Fais-nous toujours croire en toi.
Gloire soit à Dieu le Père,
au Fils ressuscité des morts,
à l’Esprit Saint Consolateur,
maintenant et dans tous les siècles.
Amen.

Veni, creátor Spíritus,
Mentes tuórum vísita,
Imple supérna grátia
Quæ tu creásti péctora.
Qui díceris Paráclitus,
Altíssimi donum Dei,
Fons vivus, ignis, cáritas,
Et spiritális únctio.
Tu septifórmis múnere,
Dígitus patérnæ déxteræ,
Tu rite promíssum Patris,
Sermóne ditans gúttura.
Accénde lumen sénsibus,
Infúnde amórem córdibus,
Infírma nostri córporis
Virtúte firmans pérpeti.
Hostem repéllas lóngius,
Pacémque dones prótinus,
Ductóre sic te præ´vio
Vitémus omne nóxium.
Per Te sciámus da Patrem,
Noscámus atque Fílium,
Teque utriúsque Spíritum
Credámus omni témpore.
Deo Patri sit glória,
Et Fílio, qui a mórtuis
Surréxit, ac Paráclito,
In sæculórum sæ´cula.
Amen.

VENI, SANCTE SPIRITUS
Viens, Esprit Saint,
et envoie du haut du ciel
un rayon de ta lumière.
Viens, Père des pauvres,
viens, dispensateur des dons,
viens, lumière de nos cœurs.
Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes,
adoucissante fraîcheur.
Dans le labeur, le repos;
dans la fièvre, la fraîcheur;
dans les pleurs, le réconfort.
Ô lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu’à l’intime
le cœur de tous tes fidèles.
Sans ta puissance divine,
il n’est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.
Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.
Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.
À tous ceux qui ont la foi
et qui en toi se confient
donne tes sept dons sacrés.
Donne mérite et vertu,
donne le salut final,
donne la joie éternelle.
Amen.

Veni, Sancte Spíritus,
Et emítte cæ´ litus
Lucis tuæ rádium.
Veni, Pater páuperum,
Veni, Dator múnerum,
Veni, Lumen córdium.
Consolátor óptime,
Dulcis hospes ánimæ,
Dulce refrigérium.
In labóre réquies,
In æstu tempéries,
In fletu solátium.
O lux beatíssima,
Reple cordis íntima
Tuórum fidélium.
Sine tuo númine,
Nihil est in hómine,
Nihil est innóxium.
Lava quod est sórdidum,
Riga quod est áridum,
Sana quod est sáucium.
Flecte quod est rígidum,
Fove quod est frígidum,
Rege quod est dévium.
Da tuis fidélibus
In te confidéntibus
Sacrum septenárium.
Da virtútis méritum,
Da salútis éxitum,
Da perénne gáudium.
Amen.

ÂME DU CHRIST
Âme du Christ, sanctifie-moi.
Corps du Christ, sauve-moi.
Sang du Christ, enivre-moi.
Eau du côté du Christ, lave-moi.
Passion du Christ, fortifie-moi.
Ô bon Jésus, exauce-moi.
Dans tes blessures, cache-moi.
Ne permets pas que je sois séparé de toi.
De l’ennemi, défends-moi.
À ma mort, appelle-moi.
Ordonne-moi de venir à toi,
pour qu’avec tes Saints je te loue,
dans les siècles des siècles. Amen.

LES BEATITUDES (MT 5,3-12)
Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux !
Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !
Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés !
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés !
Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde !
Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu !
Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu !
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux !
Heureux serez- vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux !

AVEC SAINTE THERESE :
Des mots pour prier :
« Pour moi la prière, c’est un élan du cœur, c’est un simple regard jeté vers le Ciel, c’est un cri de reconnaissance et d’amour au sein de l’épreuve comme au sein de la joie ; enfin c’est quelque chose de grand, de surnaturel qui me dilate l’âme et m’unit à Jésus. »
« Quand je prie, « je fais comme les enfants qui ne savent pas lire, je dis tout simplement au Bon Dieu ce que je veux lui dire, sans faire de belles phrases, et toujours Il me comprend… »
« Le bon Dieu ne se fatigue pas de m’entendre, lorsque je Lui dis tout simplement mes peines et mes joies comme s’Il ne les connaissait pas… »

Pas de scrupules dans la prière :
« Ma petite vie, c’est de souffrir et puis ça y est ! Je ne pourrais pas dire : Mon Dieu, c’est pour l’Eglise, mon Dieu c’est pour la France… etc. Le bon Dieu sait bien ce qu’il faut qu’il en fasse ; je lui ai tout donné pour lui faire plaisir. Et puis ça me fatiguerait trop de lui dire : Donnez ceci à Pierre, donnez ceci à Paul. Je ne le fais bien vite que lorsqu’une sœur me le demande, et après je n’y pense plus. …. Mon Dieu, donnez leur tout ce que je désire pour moi. » (Derniers entretiens p. 1077/8)

Pas de magie dans la prière :
« Ne croyez pas que lorsque je serai au Ciel je vous ferai tomber des alouettes rôties dans le bec… Ce n’est pas ce que j’ai eu ni ce que j’ai désiré avoir. Vous aurez peut-être de grandes épreuves, mais je vous enverrai des lumières qui vous les feront apprécier et aimer. Vous serez obligées de dire comme moi : « Seigneur, vous nous comblez de joie par tout ce que vous faites . (Derniers entretiens p. 1041/16)

Prier Marie
« La Sainte Vierge me montre qu’elle n’est pas fâchée contre moi, jamais elle ne manque de me protéger aussitôt que je l’invoque. S’il me survient une inquiétude, un embarras, bien vite je me tourne vers elle et toujours comme la plus tendre des Mères elle se charge de mes intérêts. » (Manuscrit C 25r°)