Bienvenue sur le site de la Basilique Notre-Dame des Victoires, sanctuaire marial et haut-lieu thérésien du diocèse de Paris. Vous pouvez ici consulter les horaires, le calendrier, découvrir les différentes activités que nous vous proposons, mais aussi confier vos intentions de prière, ou visiter la basilique...

Nouveau venu ? Cliquez ICI

* Ce champs est obligatoire
Accueil » Saints et visiteurs illustres

Emmanuel d’Alzon

Emmanuel d'Alzon

Le père d’Alzon (1810-1880), vicaire général de Nîmes, vint en 1845  à Notre-Dame des Victoires pour y prêcher. Il y prononça deux voeux, l’un pour l’extension du règne de Jésus-Christ, et l’autre de consécration à l’oeuvre de la congrégation des Assomptionnistes, qu’il venait de fonder.

Sainte Aurélie

Reliques de Ste Aurélie

Vierge et martyre, immolée pour le Nom de Jésus-Christ sous l’empereur Valérien vers 260. Son tombeau fut découvert dans une galerie de la catacombe de Sainte Priscille, à Rome en 1842. Le Pape Grégoire XVI donna ses reliques à Notre-Dame des Victoires.

Saint Jean Bosco

Saint Jean Boscon

Le samedi 28 avril 1883, saint Jean Bosco célébra à 9 heures du matin la messe hebdomadaire à Notre-Dame des Victoires pour la conversion des pécheurs. Pendant la célébration, Dom Bosco eut une vision du jeune Louis Colle, défunt, affirmant : « ce sanctuaire est la maison des bénédictions et des grâces ».

Daniel Brottier (1876-1936)

Ce missionnaire spiritain français, directeur des Orphelins Apprentis d’Auteuil en 1923, consacrera aussi une grande partie de sa vie à la construction de la cathédrale de Dakar dite du« Souvenir Africain ». Il venait confier ses intentions à Notre-Dame des Victoires chaque année pendant le pèlerinage annuel de sa Congrégation.

Saint Antoine-Marie Claret (1807-1870)

Toute la mission d’évangélisation de St Antoine-Marie Claret a été guidée par sa grande dévotion à la Sainte Eucharistie et à la Vierge Marie ; et pendant son séjour en France, accompagnant la reine d’Espagne Isabelle II en exil, il se rendit fréquemment à l’église Notre-Dame des Victoires, siège de l’Archiconfrérie du Coeur de Marie.

Hermann Cohen

Hermann Cohen

Le 6 décembre 1848, devant l’autel de la Vierge, un jeune converti de 27 ans, Hermann Cohen (1821-1871), accompagné de quelques amis, inaugurait l’Adoration nocturne de Notre-Dame des Victoires, fixée de 21 h à minuit, chaque premier jeudi du mois.

Colette

Colette

 » Le chemin le plus foulé du Palais-Royal, écrivait Colette dans le Petit Parisien du 26 juin 1942, mène à Notre-Dame des Victoires.

Saint Daniel Comboni

St Daniel Comboni

Il y a 150 ans 5 prêtres et un laïc sont partis porter l’Evangile en Afrique, précisément dans l’actuel Soudan. Parmi eux se trouvait Daniel Comboni (1831 – 1881), futur saint patron d’Afrique Centrale et patron de ses populations. Canonisé en octobre 2003 par Jean-Paul II, sa fête liturgique est le 10 octobre.


Saint Antoine Daveluy (1818-1866)

Saint Antoine Daveluy

Missionnaire Apostolique de la Congrégation des Missions Etrangères, martyrisé en Corée en 1866 et canonisé par le Pape Jean-Paul II en 1984, Mgr Marie Nicolas Antoine Daveluy, originaire d’Amiens, diffusa la dévotion à Notre-Dame des Victoires en Corée du Sud.

François-Jean-Baptiste Delaplace

Père François-Jean Baptiste Delaplace, cssp

Le Père François Jean-Baptiste Delaplace, cssp, (1825-1911) fut marqué par la dévotion au Coeur de Marie qu’avait M. l’Abbé Desgenettes, son contemporain.
Aussi, quand il fonda une Congrégation, il la dédia au Saint Coeur de Marie et donna à ses filles spirituelles le beau nom de« Servantes du Saint Coeur de Marie ».

La Basilique de Notre-Dame des Victoires fait ainsi partie du patrimoine marial des Servantes du Saint Coeur de Marie. « Dans l’Institut, le Coeur de Marie est honoré comme le symbole du don total à Dieu ».

En dotant ses filles spirituelles de ce nom, le Père Delaplace y voyait : « Le précieux avantage de trouver dans ce Coeur Saint et Immaculé, un modèle parfait à suivre dans leurs devoirs et dans toutes les positions de leur vocation particulière ».

Pour en savoir plus sur cette congrégation :

http://www.sscmfrance.org/index.htm

George Desvallières

Georges Desvallières

Le peintre George Desvallières (1861-1950) se convertit en 1904 à Notre-Dame des Victoires, et mit dès lors son art au service de l’expression religieuse. Avec Maurice Denis, George Desvallières fonda les Ateliers d’art sacré et se consacra totalement à sa vocation.

Abbé Eléonor Charles Duffriche-Desgenettes

Abbé Desgenettes

Le 3 décembre 1836, Charles Desgenettes, curé de Notre-Dame des Victoires depuis quatre ans, cède à la voix, puissante et insistante, venue balayer les doutes qu’il nourrit sur son ministère. « Consacre ta paroisse au Très Saint et Immaculé Coeur de Marie ». En fondant une association de prière qui va devenir l’Archiconfrérie, il fait de son église un lieu de prière pour la conversion des pécheurs.

Soeur Emmanuelle

Soeur Emmanuelle devant le reliquaire de Ste Thérèse

Lors des JMJ d’août 1997, Soeur Emmanuelle est venue acclamer Jean-Paul II avec un million de jeunes ; elle s’est aussi recueillie devant les reliques de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face, à la Basilique, devant l’autel de Notre-Dame des Victoires.

Soeur Elisabeth de la Trinité

Sr Elisabeth de la Trinité

(18 juillet 1880 – 9 novembre 1906)

Elle priait beaucoup le Coeur de Marie et comme sa lettre à Marie-Louise Maurel du 7 octobre 1900 nous le rappelle, lors de son voyage à Paris en 1900, elle est venue prier à l’autel de Notre-Dame des Victoires.

Saint Pierre-Julien Eymard

Saint Pierre-Julien Eymard

Le Père Eymard (1811-1868), Fondateur de la Congrégation des Pères du Saint-Sacrement et de celle des Servantes du Saint-Sacrement, animé d’une très grande piété mariale dès son adolescence, célébra plusieurs messes à Notre-Dame des Victoires.

Frère Fiacre

Frère Fiacre

Frère Fiacre entra en 1631 chez les Augustins déchaussés. La Vierge lui apparut le 3 novembre 1637, annonçant la naissance prochaine de Louis XIV.

Dom Prosper Guéranger (1805 – 1875)

Dom Guéranger

Restaurateur de l’Abbaye de Solesmes et de l’Ordre Bénédictin en France, Dom Guéranger a été soutenu dans toutes ses oeuvres par son ami l’Abbé Desgenettes, dès 1829.

Dom Guéranger est aussi l’un des inspirateurs du Mouvement Liturgique poursuivi jusqu’au Concile Vatican II.

Son livre « L’Année Liturgique » a été lu régulièrement par Sainte Thérèse de Lisieux avec ses soeurs pendant son enfance.

Joris-Karl Huysmans

Joris-Karl Huysmans

Romancier, critique d’art, défenseur du Naturalisme, Joris-Karl Huysmans (1848-1907) nous laisse un témoignage de sa dévotion à Notre-Dame des Victoires dans son roman « La Route » (1895)…

Anne-Marie Javouhey

Anne-Marie Javouhey

La fondatrice des religieuses dites de Saint-Joseph de Cluny, qui fut, aux yeux du pape Pie XI la première femme missionnaire, venait souvent prier le Cœur Immaculé de Marie.

François Libermann

François Libermann

François Libermann (1802-1852), fils de Lazare Libermann, rabbin à Saverne, fut ordonné prêtre en 1841, et vint célébrer sa deuxième messe à Notre-Dame des Victoires.

Mozart

Mozart

W.A. Mozart est souvent venu réciter son chapelet dans les périodes d’épreuves personnelles et familiales.

Cardinal John Henry Newman (1801-1890)

Se rendant à Rome en octobre 1846 pour se préparer à recevoir l’ordination sacerdotale catholique, John Henry Newman s’est arrêté à Paris pour venir prier à Notre-Dame des Victoires et rendre grâce de sa conversion.

Abbé Pierre

Abbé PierreAbbé Pierre

Ordonné prêtre le 24 août 1938 à la chapelle Sainte Hélène du Collège des Jésuites à Lyon, l’Abbé Pierre a célébré à Notre-Dame des Victoires ses 60 ans de sacerdoce le 24 octobre 1998.

Auparavant il vint à la Basilique se recueillir devant les reliques de Sainte Thérèse de Lisieux pendant les JMJ, le 20 août 1997,comme nous pouvons le voir sur les photos ci-contre. (Cliquer dessus pour les agrandir)

Saint Padre Pio (1887 – 1968)

Saint Padre Pio

Nous ne savons pas si Padre Pio est venu à Notre-Dame des Victoires, ni s’il a connu directement le Sanctuaire mais une petite statue de Notre-Dame des Victoires se trouvait sur son bureau à San Giovanni Rotondo. Pour la voir, cliquer sur ce lien.

Théodore et Alphonse Ratisbonne

Chapelle de la Vierge à San Andrea del Fratte

L’aîné, Théodore Ratisbonne (1802-1884), se convertit en 1827. Devenu prêtre, il fut nommé vicaire à Notre-Dame des Victoires en 1840, et devint sous-directeur de l’Archiconfrérie. C’est à ce titre qu’il sollicita les prières des associés pour son frère Alphonse, libre penseur, qui se convertit à Rome et devint prêtre en 1848.

Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte Face (1873-1897)

Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus

La future carmélite vint prier à Notre-Dame des Victoires où elle ressentit avec intensité l’amour et la protection de la Sainte Vierge : « Ah ! ce que j’ai senti à ses pieds, je ne pourrais le dire… »

Abbé Louis Roussel (1825-1897)

Abbé Louis Roussel

L’abbé Roussel, fondateur de l’œuvre de la Première Communion et des Orphelins Apprentis d’Auteuil fut le fils spirituel de l’abbé Desgenettes et célébra sa première messe à la Basilique de Notre-Dame des Victoires en 1854.

Saint Théophane Vénard (1829-1861)

St Théophane Vénard

St Théophane Vénard, prêtre des Missions étrangères, inscrit à l’Archiconfrérie dès 1847, consacra à la « Vierge bénie son sacerdoce » et confia sa mission à Notre-Dame des Victoires avant de partir au Tonkin où il mourut martyrisé le 2 février 1861.

Tous Saints par Sergio Birga

Peintre florentin

Chevalier des Arts et des Lettres

Tous Saints - Tableau de Sergio Birga