#Edito : Aimez-vous les uns les autres


En quoi ce commandement est-il nouveau ?


Pour le comprendre il est nécessaire de lire la suite : « comme je vous ai aimé. » La nouveauté est que le critère de l’action n’est plus le désir personnel mais l’aspiration à poser un acte bon.

Je n’agis plus pour me faire plaisir, mais pour plus d’amour et de justice.C’est un appel à « donner sa vie pour ceux qu’on aime » et pas à soi-même. Nous avons eu, dans l’actualité récente, un exemple spectaculaire de cette vérité. Dans la nuit du 9 au 10 avril 2019, Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello ont donné leur vie pour libérer des otages. Bien avant eux, le 14 août 1941, le père Maximilien Kolbe avait donné sa vie pour un père de famille qui devait être exécuté. Bien après eux, des millions de pères ou de mères de famille donnent leur personne, leur temps, leur argent à leurs enfants.

Comment ont-ils fait ? Leur secret est simple : ils n’ont pas donné leur vie le jour de l’exploit, mais ils l’avaient donnée chaque jour. Le jour de l’opération n’a été que le couronnement d’une décision renouvelée souvent. De même pour nous. Le Christ nous appelle à découvrir ou à redécouvrir le sens de notre vie. La vie humaine va de la naissance à la mort. La durée de ce voyage ne nous appartient pas. Il nous appartient en revanche de donner un sens à ce voyage. Le sens le plus élevé est de donner sa vie pour ceux que l’on décide d’aimer. Ce don peut être absolu, indéterminé, il doit aussi être répété souvent. Cette répétition devient comme une respiration. Ce don devient source de liberté et de joie. Essayez maintenant !

 

Père Antoine d’Augustin,
Curé recteur de la basilique


elit. dictum risus. leo. mi, luctus sit nunc