#Edito : Alexis, Philippe, Henri, Pierre-Henri, Jean-Basile, Julien & Ramzy, merci !


Vous êtes 7 prêtres ordonnés ce samedi 30 Juin.


Quel don inestimable du Seigneur pour l’Église qui est à Paris. Merci messieurs, d’avoir accepté et répondu à l’appel du Seigneur, merci et bienvenue dans l’ordre des prêtres.

En voyant le chiffre que vous représentez, je me dis : « C’est parfait ; merci mon Dieu !!! » D’autres diront que ce n’est pas assez, vraiment on va bientôt avoir des problèmes. Et cette expression terriblement vaine : « Il n’y a plus de gras », entendez, il n’y a guère de choix pour les nominations.

Bien sûr ceux qui disent cela souffrent plus que d’autres du petit nombre de prêtres. Mais cela sous-entend que le Seigneur n’appelle pas ou que les jeunes ne répondent pas. Réalisme ou manque de foi ?

Et si le Seigneur appelait suffisamment et si les jeunes répondaient correctement ? Impossible ? Qu’en savons- nous ? Impossible ! Mais pourquoi ?

Et si le Seigneur voulait que nous nous organisions différemment ? Et si le Seigneur voulait nous apprendre à être moins cléricaux ? Et si le Seigneur voulait que les baptisés entrent davantage au service de l’Église ?

Franchement, si nous faisions parfaitement la volonté de Dieu, n’y aurait-il pas plus de fruits ? Et si cette nuit de la foi que nous vivons dans notre pays était voulue par Dieu pour que la fille ainée de l’Église se refasse une beauté ? Bref, que nous soyons purifiés de notre orgueil, de notre lâcheté devant l’avortement comme devant l’immigré ?

Ce que le Seigneur recommande en période de nuit, de crise, c’est la prière, le don de soi et la persévérance. Notre Dieu sait ce qu’il fait. Sa Providence vaut tous les services des vocations du monde. « Priez, la moisson est abondante et les ouvriers peu nombreux » dit le Seigneur, ça ne date pas d’hier ! Alors courage ! Et vraiment, merci messieurs.

 

Père Antoine d’Augustin


Aenean ante. quis dolor. Aliquam vulputate, felis Nullam ultricies suscipit non commodo