#Edito : «La paix soit avec vous !»


Le joyeux Alléluia de Pâques résonne encore aujourd’hui.


La page de l’Evangile d’aujourd’hui, de Saint Jean, souligne que le ressuscité, le soir de ce jour-là, est apparu aux apôtres et “leur a montré ses mains et son côté” (Jn 20, 20), c’est-à-dire les signes de sa douloureuse Passion, imprimés de façon indélébile dans son corps même après la Résurrection.

Ses plaies glorieuses, qu’il a fait toucher à Thomas l’incrédule huit jours plus tard, révèlent la Miséricorde de Dieu, qui “a tant aimé le monde qu’il lui a donné son Fils” (Jn 3, 16). Ce mystère d’amour est au centre de la liturgie d’aujourd’hui, en ce dimanche in Albis, dédié au culte de la Miséricorde Divine.

À l’humanité qui parfois semble perdue et dominée par le pouvoir du mal, de l’égoïsme et de la peur, le Seigneur ressuscité offre le don de son amour qui pardonne, réconcilie, et rouvre l’âme à l’espérance. C’est un amour qui convertit les cœurs et donne la paix. Combien le monde a besoin de comprendre et d’accueillir la Miséricorde Divine !

Seigneur, qui par ta mort et ta résurrection révèle l’amour du Père, nous croyons en toi et avec confiance nous te répétons aujourd’hui : “Jésus, j’ai confiance en toi. Aie miséricorde de nous et du monde entier”.

 

 

Saint Jean-Paul II
Message posthume pour le Dimanche 3 avril 2005

Fête de la Miséricorde Divine


diam efficitur. amet, ut id accumsan