#Edito : Le sacerdoce, c’est l’amour du coeur de Jésus


La semaine de prière pour les prêtres vient de commencer. Elle s’achèvera avec l’ordination de 7 nouveaux prêtres pour le diocèse de Paris.


C’est l’occasion de faire ce que le Seigneur nous demande : « Priez, car la moisson est abondante et les ouvriers sont peu nombreux. » Lc 10,1-12. L’occasion aussi de plonger dans le mystère de cette grâce donnée pour l’Église : le sacerdoce.

Le Curé d’Ars que nous suivons cette semaine, le définissait ainsi :

« Le sacerdoce, c’est l’amour du Cœur de Jésus. »

Cette définition peut se comprendre de deux manières différentes.

La première est un mouvement d’amour qui va du Cœur de Dieu vers celui des hommes.

Ce don, ce mouvement infini, les trois Personnes de la Trinité nous le partagent. L’offrande de Jésus sur la croix l’a rendu possible. Jésus a ouvert par son sacrifice des flots d’amour divin pour chacun. C’est le baptême qui réalise en nous ce cadeau, et avec lui, les six autres sacrements. Nous participons désormais à la nature divine. En un mot, la Trinité vit en nous. Cela ne peut que porter d’innombrables fruits d’amour. Des fruits en nous et au-delà de nous. C’est le sacerdoce baptismal que nous portons tous.

La seconde manière de comprendre l’amour du Cœur de Jésus est de concevoir le sacerdoce comme un retour de cet amour vers le Père en une offrande d’action de grâce.

C’est ce que réalise le prêtre à la messe quand il offre le Fils au Père. En offrant le Fils, il offre chaque être humain. Bien plus, il offre le monde au Créateur du monde, l’univers, au Créateur de l’univers. À ce moment-là, dans les mains du prêtre, il y a le cosmos. Par cette offrande que le Père reçoit et bénit, il nous fait du bien, il nous donne ce qui nous manque : la lumière, l’amour.

Le sacerdoce du Cœur de Jésus, est donc LE moyen, et il n’y en a pas d’autre, de faire circuler l’amour du Cœur de Dieu au cœur de l’homme, qui le rend au cœur de Dieu pour être purifié.

Celui qui permet cela c’est le grand prêtre : JÉSUS. Mais il a besoin de pauvres hommes passionnés par cet amour (au sens propre et figuré) pour la réalisation de ce projet, qui participent à son sacerdoce : les prêtres.

Voilà pourquoi il faut prier pour eux. Pour qu’ils répondent à l’appel et qu’ils y soient fidèles jusqu’au bout. Sinon ? La moisson pourrira. La vie divine n’irriguera plus le cœur de l’homme. Le peuple de Dieu sera en danger. Priez pour les prêtres, priez pour avoir de saints prêtres, des prêtres selon le Cœur de Dieu.

 

Père Antoine d’Augustin


Aenean libero ut neque. eleifend et, risus. quis dolor Praesent consectetur venenatis