#Edito : Marie, évangélisatrice de Sion


Tout commence dans la plaine de Galilée.


Marie de Nazareth reçoit sa mission : donner naissance au Sauveur. Elle est la première à connaître la bonne nouvelle de sa venue dans notre chair, et que fait-elle ? Elle va sur la montagne de Judée, voir sa cousine Élisabeth. Son intention est charitable, puisqu’elle va soutenir sa cousine qui attend un enfant. Mais son intention est aussi missionnaire. Elle est la première qui va faire connaître au monde, là à sa famille, la bonne nouvelle de la venue du Seigneur. En cela, elle accomplit la prophétie d’Isaïe : « Monte sur une haute montagne, évangélisatrice de Sion. Élève la voix, ne crains, pas. Dis aux villes de Juda : « voici votre Dieu ! » Voici le Seigneur Dieu ! Il vient. » (Is 40, 9-10)

C’est un message que nous devons tous entendre, comme venant de la Sainte Vierge elle-même, pour chacun d’entre nous, là, ici, maintenant. Si, comme l’a entendu Élisabeth, nous l’entendons aussi, nous devrions entrer dans une grande joie, une joie qui nous fait danser comme Jean le Baptiste qui danse dans le ventre de sa mère, et avant lui comme David. « David et toute la maison d’Israël dansait devant le Seigneur, au son des instruments en bois de cyprès, cithares et harpes, des tambourins, des sistres et des cymbales » (1 Sm 6,5). Il vient pour chasser les ténèbres ! Il vient pour abattre les montagnes d’ignorance, de haine, de peur, d’angoisse. Il vient, comme le dit le livre d’Osée au chapitre 2, pour nous rendre fécond et s’unir à nous pour toujours. « C’est pourquoi, mon épouse infidèle, je vais la séduire, je vais l’entraîner jusqu’au désert, et je lui parlerai cœur à cœur. Et là, je lui rendrai ses vignobles, et je ferai du Val d’Akor (c’est-à-dire « de la Déroute ») la porte de l’Espérance. Là, elle me répondra comme au temps de sa jeunesse, au jour où elle est sortie du pays d’Égypte » (Os 2, 16-17).

Alors chers frères et sœurs, si vous avez entendu comme moi le message transmis par la Vierge Marie, vous ne pouvez pas vous taire. Il faut dire à temps et à contre temps à ceux qui vous entourent : il vient le Seigneur, pour nous sauver !!!! Devenez comme la Vierge mère, missionnaire de la vie divine.

 

 

Père Antoine d’Augustin


tristique Phasellus at accumsan libero ante. sed