Les sens caché du “Je vous salue marie”


Prier le « Je vous salue Marie », un double mouvement de la prière à Marie qui a trouvé une expression privilégiée dans la prière de l’Ave Maria


Je vous salue Marie, pleine de grâce;
le Seigneur est avec vous;
vous êtes bénie entre toutes les femmes;
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous, pauvres pécheurs,
maintenant et à l’heure de notre mort. Amen


Ave, María, grátia plena,
Dóminus tecum.
Benedícta tu in muliéribus,
et benedíctus fructus ventris tui, Iesus.
Sancta María, Mater Dei,
ora pro nobis peccatóribus,
nunc et in hora mortis nostræ.
Amen.


Comprendre les sens cachés de cette prière

 

« Je vous salue, Marie (Réjouis-toi, Marie) »

La salutation de l’Ange Gabriel ouvre la prière de l’Ave. C’est Dieu lui-même qui, par l’entremise de son ange, salue Marie. Notre prière ose reprendre la salutation de Marie avec le regard que Dieu a jeté sur son humble servante (Lc 1, 48) et à nous réjouir de la joie qu’Il trouve en elle (So 3, 17b).

 

« Pleine de grâce, le Seigneur est avec toi »

Les deux paroles de la salutation de l’ange s’éclairent mutuellement. Marie est pleine de grâce parce que le Seigneur est avec elle. La grâce dont elle est comblée, c’est la présence de Celui qui est la source de toute grâce. « Pleine de grâce », elle est toute donnée à celui qui vient habiter en elle et qu’elle va donner au monde.

 

« Tu es bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de tes entrailles, est béni »

Après la salutation de l’ange, nous faisons nôtre celle d’Elisabeth, qui est la première dans la longue suite des générations qui déclarent Marie bienheureuse (Lc 1, 48) :  “Bienheureuse celle qui a cru…” (Lc 1, 45) ; Marie est “bénie entre toutes les femmes” parce qu’elle a cru en l’accomplissement de la parole du Seigneur. Abraham, par sa foi, est devenu une bénédiction pour  “toutes les nations de la terre” (Gn 12, 3). Par sa foi, Marie est devenue la mère des croyants grâce à laquelle toutes les nations de la terre reçoivent “Celui qui est la bénédiction même de Dieu : Jésus, le fruit béni de tes entrailles”.

 

« Sainte Marie, Mère de Dieu, prie pour nous… »

Parce qu’elle nous donne Jésus son fils, Marie est la mère de Dieu et notre mère ; nous pouvons lui confier tous nos soucis et nos demandes : elle prie pour nous comme elle a prié pour elle-même :  “Qu’il me soit fait selon ta parole” (Lc 1, 38). En nous confiant à sa prière nous nous abandonnons avec elle à la volonté de Dieu : “Que ta volonté soit faite”

 

« Prie pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort »

En demandant à Marie de prier pour nous, nous nous reconnaissons pauvres pécheurs et nous nous adressons à la  “Mère de la miséricorde”, à la Toute Sainte. Nous nous remettons à elle “maintenant”, dans l’aujourd’hui de nos vies. Et notre confiance s’élargit pour lui abandonner dès maintenant,  “l’heure de notre mort”. Qu’elle y soit présente comme à la mort en Croix de son Fils et qu’à l’heure de notre passage elle nous accueille comme notre mère (Jn 19, 27) pour nous conduire à son Fils Jésus, en Paradis.

 

 

D’après le Catéchisme de l’Eglise Catholique n° 2676 à 2682

at non venenatis, dictum odio tempus elit. commodo elementum id accumsan eleifend