Viens Esprit Saint !


Depuis que le Seigneur est monté près de son père il nous a promis de nous laisser son Esprit. Cette promesse fait notre joie par ce qu’avec elle Le Père veut nous consoler, il veut nous donner un défenseur.

 

L’Esprit saint qui nous est donnée, est un flot d’amour qui veut ruisseler sur nous.

Il y a en moi une «eau vive» qui murmure écrit Ignace d’Antioche, et qui dit au dedans de moi : « viens vers le Père » Cette eau c’est l’Esprit Saint.

L’Esprit saint est consolateur en nous apprenant à mettre notre joie en Dieu.

Si nous ne nous réjouissons pas en Dieu, s’il ne représente pas pour nous notre unique bien, notre prière reste pauvre et incomplète. Dans sa fonction de consolateur, l’Esprit Saint nous fait comprendre que la pauvreté intérieure est une richesse car elle attire l’intervention divine. Quand l’Esprit Saint s’approche de nous et nous console, en nous rendant Jésus présent, il ne dit pas me voici, mais « voici jésus ». C’est ce que nous devrions nous rappeler quand nous voulons consoler notre prochain. L’Esprit nous invite à nous effacer pour laisser passer le Seigneur.

L’Esprit Saint est aussi notre défenseur.

Il est l’Esprit de vérité qui combat le père du mensonge. Alors que l’esprit du monde nous distille le mensonge, qu’il dit des mensonges sur Dieu, L’Esprit de vérité nous donne la seule vérité qui sauve : « Dieu est amour ». « Nous avons reconnu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru » dit Saint Jean. Dans sa défense, l’Esprit revivifie ce qui risque de s’éteindre et nous transmet le courage.

Car ce n’est pas un esprit de peur que Dieu nous a donné, mais un Esprit de force, d’amour et de maitrise de soi. » dit Saint Paul.  

Et il poursuit avec ardeur :

Et puisque nous avons une telle espérance, c’est avec une grande assurance que nous nous comportons ; (…) quand on se convertit au Seigneur, le voile est enlevé. Or le Seigneur c’est l’Esprit, et là ou l’Esprit du Seigneur est présent, là est la liberté.